Mademoiselle Veggie

12 octobre 2009

Adoptions d'animaux de laboratoires

http://made-in-labo.forumactif.com/

Sur ce Forum, il est possible d'adopter des animaux de laboratoire.
Sauvez-les, ils le méritent.
Adoptez-les, plutôt que de les acheter et de permettre la continuité de leur exploitation !

Posté par SarahLambert à 20:22 - Commentaires [8] - Permalien [#]


09 octobre 2009




Les USA, LA destination V
EGAN !

veggie_grill_05

Si vous comptez partir aux Etats-Unis, du côté de la Californie, plus précisément,
vous trouverez dans les grandes villes, telles que San Diego et Los Angeles,
une multitude de petits trésors VEGAN!

Une multitude de restaurants végétaliens superbes, et délicieux !

Pour ma part j'ai testé :
Le Nature' Express et le Loving Hut (qui se trouve également dans plusieurs grandes villes européennes comme Paris) à San Diego.
Le Ronald's Donnuts à Las Vegas. Un grand choix de donnuts, des vrais, américains, TROP BONS ! et bien entendu vegan !
Le Veggie Grill à El Segundo et sur Sunset Boulevard (il vient d'ouvrir) à Los Angeles. Là, c'est typique Junk Food d'aspect, mais avec un putain de côté classe et d'une qualité, propreté et d'un goût indéniablement parfait. Une décoration design et verte.
Le California Vegan, sur Sunset également, TOP !

Et encore bien d'autres.

Vous trouverez très facilement les adresses sur internet. Si vous les voulez, envoyez moi un message.

 

Posté par SarahLambert à 19:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Récapitulatif non-exhaustif

BS802_Large

Voici un texte qui résume assez bien,
et de façon presque complète, la situation des pensées,
des clichés et des réalités du végéta*isme :)


- Les oeufs seraient gaspillés si nous ne les mangions pas !

Si les poules n'étaient pas manipulées par les humains pour obtenir une grande production d'oeufs, il n'y aurait pas de gaspillage.
Les poules sauvages ne pondent que rarement des oeufs infécondés.

- Les poissons ne ressentent pas la douleur !

Les poissons ont un système nerveux complexe et tous les organes sensoriels nécessaires pour la sensation de la douleur.
C'est donc logique de supposer que les poissons, comme d'autres vertébrés, sont capables de souffrir.

*Quelques données concernant la pêche : Les poissons meurent de choc, d'asphyxie, d'écrasement sous le poids de la pêche et de congélation sur la couche de glace. Beaucoup d'entre eux peuvent être encore en vie lorsqu'ils sont vidés. D'autres sont tués en les couvrant de sel (une mort qui prendra 2 heures pour certaines espèces), ou hachés en petits morceaux.
Les poissons de fermes sont saignés avec ou sans les étourdir. Sans oublier ceux qui sont affamés 3 à 6 jours avant d'être attrapés et qui sont emballés dans la glace directement de la sortie de l'eau pour le transport jusqu'aux étalages (une mort qui prendra 14 minutes).

- Mais si nous devenions tous végétaliens, on serait "infesté" de bétail ! Et qu'arriverait-il aux animaux de ferme ?

Les animaux sont élevés en si grand nombre, seulement parce que c'est profitable. Au fur et à mesure que le végétalisme s'accroît la demande de la viande diminue tout autant et les animaux d'élevage diminueront en proportion. Ceux qui resteront seront indubitablement traités avec soin par une société qui aura mis la compassion avant le goût et le profit.

- La corrida est une tradition !

Il fut une époque ou des hommes étaient jettés aux lions, ou l'on applaudissait lors de combats de gladiateurs, ou des femmes que l'on disait des sorcières étaient brûlées sur un bûcher, ou l'on exécutait des gens publiquement... Il faut abandonner les traditions barbares afin que la société progresse.

- Il n'y aurait pas assez de nourriture sans les animaux !

Un pourcentage considérable des terres arables est utilisé pour nourrir le bétail. On produit aujourd'hui autant d'aliments que pour satisfaire les besoins de millions de personnes.

* Un boeuf de 200 kg donne 1500 repas, mais tous les céréales qu'il va manger dans sa courte vie, donneraient 18 000 repas.

- Beaucoup de gens perdraient leurs emplois !

La conversion au végétalisme est une progression lente. Les gens perdront un emploi dans les industries de la viande, mais en trouveront un dans les industries qui les remplaceront. Il y aura obligatoirement des efforts à faire pour certains, afin qu'ils en retrouvent un nouveau... Mais n'oublions pas que les animaux sur lequel est basé leur emploi perdent leur vie.

- Je ne tue pas les animaux, arrêtez de me culpabiliser parce que je mange de la viande !

C'est trop facile ! Le meurtre de millions d'animaux, chaque année, se fait à la demande des consommateurs et se finance avec leur argent. En achetant de la viande, vous êtes responsable de leur mort. Votre culpabilité est indéniable.

- Les animaux sont tués humainement !

Qu'entendez-vous par "TUES HUMAINEMENT" ? J'ai donc le droit de tuer tant que je le fais "Humainement" ? Un meurtre reste un meurtre malgré la façon dont-il a été fait.

- Les animaux sont élevés pour cela !

Les animaux sont des êtres vivants capables de ressentir la souffrance. Nous n'avons pas le droit de nous servir d'eux pour satisfaire nos envies, surtout que nous n'en avons absolument pas besoin pour notre survie.

- Il faut que les animaux meurent un jour ou l'autre !

C'est la même chose pour les humains, mais cela ne donne ni le droit, ni l'excuse de tuer quelqu'un.

- Le végétalisme est difficile socialement !

Le végétalisme est encore regardé avec méfiance par la majorité des gens, comme l'a été avant lui le végétarisme, bien accepté aujourd'hui. Ce fait changera lorsque le végétalisme progressera, et plutôt qu'une excuse pour la complaisance, c'est une raison en soi de faire ce que l'on peut maintenant. Les priorités sont claires, aucun animal ne doit souffrir ou mourir pour vous éviter un peu d'incommodité sociale. N'importe qu'elle vie vaut plus que cela.

- Il est bien naturel que les humains boivent du lait !

Les êtres humains sont les seuls animaux sur terre qui boivent le lait d'une autre espèce. On a survécu pendant des centaines de milliers d'années sans. De plus, il est estimé que les deux tiers de la population mondiale ne peuvent pas le digérer. Il est absolument pas naturel de boire du lait animal, nous n'en avons pas besoin et donc ne pouvons justifier la souffrance et la mort que nous causons en l'obtenant.

- Le lait est bon pour la santé !

Le lait contient un sucre, le lactose, que de nombreux humains ne supportent pas car ils ont pour la plupart une déficience en enzyme lactase nécessaire pour la digestion du lactose. Cette carence naturelle, si l'on boit du lait, peut entraîner des diarrhées, des flatulences, des douleurs abdominales, des dérèglements intestinaux, du diabète... L'intolérance au lait est l'allergie alimentaire la plus commune. De plus, les produits laitiers sont pour la moitié des graisses saturées, qui sont un facteur à haut risque dans les maladies cardiaques.

- Le lait est la meilleure des préventions de l'ostéoporose !

Aucune étude sérieuse n'a pu le démontrer. En Afrique et en Asie, où la consommation de lait et de produits laitiers est quasiment inexistante, on ignore l'ostéoporose. Pour Jean-paul Curtray, nutrithérapeute, l'explication est simple : les graisses et le phosphore présents dans le lait perturbent un peu l'absorption du calcium par les os. En outre, l'excès de calcium serait néfaste pour ces derniers. De toute façon, de nombreuses études semblent montrer que rien ne vaut l'exercice physique régulier pour combattre la dégénérescence osseuse.

- On n'utilise que le lait dont le veau n'a pas besoin !

Ce point de vue est naïf. Les vues idylliques des fermes font partie d'un lointain passé. La vache laitière moderne perd son veau lorsqu'il n'a que un ou trois jours.

- Qu'arrive-t-il aux veaux ?

Les veaux les moins sains sont tués quelques jours après leur naissance et convertis en aliment pour animaux et présure pour la fabrication du fromage.
Quelques-unes des femelles deviendront des remplaçantes pour le bétail laitier.
D'autres veaux âgés de 1 à 2 semaines sont vendus sur les marchés aux bétails, destinés à être élevés pour la production du boeuf.
Et puis, il y a ceux pour la production de veaux, gardés dans des cages dans lesquels ils ne peuvent même pas se retourner, auxquels on ne donne pas de litière de peur qu'ils la mangent. Ils ne reçoivent que des liquides dépourvus de fer et de fibre pour que leur chair devienne pâle et anémique. Lorsqu'ils atteignent l'âge de 3 à 5 mois, ils sont abattus.

- L'industrie laitière ne nuit pas aux vaches !

Des l'âge de 2 ans, la vache laitière moderne passe 9 mois par an en gestation. On lui prend son veau environ trois jours après la naissance, ce qui leur cause beaucoup de détresse.
On trait ensuite la vache en lui prennant 10 fois la quantité de lait que son veau lui aurait pris. Rien de surprenant qu'un grand nombre d'entre elles souffrent de la mastite (l'inflammation douloureuse des mamelles). Pour faire accroître leur production de lait, les vaches sont nourries avec des hautes concentrations en proteines. A l'âge de 5 ans, épuisée, on la tue. Son espérance de vie naturelle aurait été à peu près de 20 ans.

- Les oeufs sont bons pour la santé

Les oeufs sont en effet nutritifs, mais ils peuvent toutefois véhiculer la salmonelle et sont quelquefois la source de beaucoup d'allergies et d'excès de cholestérol... Avec une alimentation végétalienne, on peut obtenir tous les éléments nutritifs qui nous sont nécessaires pour nous maintenir en parfaite santé. Nous ne pouvons donc pas justifier la cruauté énorme impliquée par la production des oeufs.

- Mais les poules ne pondraient pas si elles n'étaient pas heureuses !

A l'état sauvage, la poule "heureuse" se fait un nid et pond six oeufs en six jours.
Dans les élevages, on stimule les poules pour qu'elles pondent. Leurs ovaires se contrôlent par la lumière qui est soigneusement surveillée et contrôlée pour mieux simuler l'été continuel. Ainsi, résulte une forte production des poules modernes. Les conditions dans les élevages de poules sont épouvantables. Cinq poules, chacune avec une envergure de 81 cm sont dans une cage de 50 cm de large. Elles ne peuvent jamais se percher, se baigner dans la poussière, ni se nicher. Le manque d'exercice physique entraîne de nombreux problèmes de santé. La plupart deviennent psychotiques. Non ! Les poules ne sont pas heureuses dans de telles conditions de vie mais cependant, elles continuent à pondre.

- Les animaux sont faits pour être mangés !

Et les noirs étaient fait pour être esclaves ? Et la femme pour être soumise ?
Non ! Les animaux ne sont pas sur la terre pour finir dans votre assiette mais pour vivre leur vie tout comme vous.

- Vous n'avez rien de mieux à faire ?

Nous essayons d'informer les gens afin qu'ils prennent conscience que chaque être vivant, malgré ses différences, a le droit d'exister. Et vous, vous faites quoi de bien en ce moment ?

- Les animaux se mangent bien entre eux !

Tous les animaux ne se mangent pas entre eux, il existe beaucoup d'espèces végétaliennes. Et puis, en quoi cela justifierait-il le fait de les manger ? Devons-nous nous comporter comme certaines bêtes sauvages qui tuent d'autres animaux plus faibles qu'elles pour se nourrir ? Nous n'avons donc pas évolués et sommes restés des animaux sauvages ? Non ! L'homme n'a pas besoin de tuer pour manger.

- Vous êtes intolérant !

Comment peut-on traiter d'intolérant ceux qui luttent pour libérer des êtres vivants opprimés, torturés et tués ? Ceux qui essaient de faire prendre conscience aux gens que le steack qu'ils consomment provient du cadavre d'un animal qui souffre et qui saigne tout comme un enfant ? Est-ce être intolérant que d'essayer d'empêcher quelqu'un de cautionner ou de commettre un crime ? Tout comme, est-ce intolérant que d'avoir lutté pour obtenir l'abolition de l'esclavage ? Est-ce également être intolérant que de militer pour les droits de la femme, que de lutter contre la pédophilie, la maltraitance des enfants ?

- Vous n'allez pas comparer un humain avec un animal ?

Pourquoi faut-il que vous fassiez constamment des comparaisons ? L'homme a toujours comparé afin de justifier l'abomination de ses actes. "Tu es inférieur à moi alors cela me donne le droit d'abuser de toi." "Oseriez-vous prétendre qu'un noir est égal à l'individu de race blanche ? Disaient des hommes pendant la période esclavagiste." " Hitler, quant à lui, disait que les juifs était une race inférieure." " Et la femme ! Pendant très longtemps et encore dans certain pays a été jugée comme n'étant pas l'égal de l'homme et n'avait donc pas les mêmes droits." Arrêtez vos comparaisons ! Chaque être vivant, quelques soient ses différences, a le droit à la vie.

- Il est évident que les humains mangent de la viande !

La physiologie humaine, comme celle de nos parents plus proches, les grands singes, est végétarienne par dessein. La structure des dents, des intestins, la longueur du système digestif ... sont tous typiquement végétariens. Les premiers hommes se sont servis de leurs cerveaux pour développer des outils avec lesquels ils ont tué des animaux pour consommer leur chair. Mais l'homme est devenu omnivore simplement par habitude, sa physiologie, même aussi adaptative et forte pour digérer de la viande, est toujours restée fidèle à ses origines végétariennes.

- Les humains ont toujours mangé de la viande !

La consommation de la viande est certainement parmi nos pratiques les plus anciennes, mais aussi le sont l'esclavage, le meurtre et la guerre. L'ancienneté d'une pratique n'est ni une garantie de sa moralité ni une justification.

- La viande est bonne pour la santé !

Les végétariens et les végétaliens ont des incidences plus basses d'obésité, de maladies coronariennes, d'hypertension, d'ostéoporose, de diabète ...


- Les humains peuvent manger de la viande et rester en bonne santé !

Le système digestif de l'être humain s'adapte facilement. On peut ingérer des quantités modérées de viande et rester en bonne santé. Le point est que l'on peut maintenir une santé parfaite sans aucune viande et donc nous causons de la souffrance et la mort de millions et de millions d'animaux chaque année sans aucune meilleure raison que le profit matériel et le goût de leur chair. Vous ne trouvez pas cela moralement insupportable ?

http://www.facebook.com/home.php#/note.php?note_id=129154667039&ref=nf

Posté par SarahLambert à 19:21 - Commentaires [5] - Permalien [#]

06 août 2009

Le Lait & Le Calcium

gotmilk


Voici, un article que j'ai dégoté sur le Groupe AnimaVeg, sur Facebook (http://www.facebook.com/friends/?ref=tn#/note.php?note_id=135947796619&ref=mf) , et Plusieurs autres sources que je noterai plus bas, viennent le confirmer. Il Fera sans doute polémique, mais il est temps de se renseigner sur les réels "bienfaits" du lait de vache et autres produits laitiers sur notre organisme.

" 1. Le Calcium, c'est quoi ?

C'est le minéral le plus présent dans notre organisme, nos dents et os en sont principalement composés.
La moyenne des adultes est composé d'un peu plus d'un kilo (environ 2% du poids corporel total). 99% se trouve dans les os et les dents, et le reste est utilisé pour la contraction des muscles, des fonctions nerveuses, et l'activité de l'enzyme de coagulation du sang.

2. Le Calcium, mais pourquoi ?

Il facilite la coagulation et la pression sanguine.
Il aide à la contraction musculaire, dont le cœur, l'influx nerveux.
Il assure la solidité des os.
Il améliore le métabolisme des cellules nerveuses et musculaires.

3. Le Calcium, je le trouve où ?

- Le lait de soja renforcé au calcium végétal (il convient de vérifier que le lait de soja que vous achetez contient du calcium, ce qui n’est pas le cas de toutes les marques) ainsi que graines de soja cuites, les graines de soja, et le tempeh, et LE TOFU est également une excellente source de calcium
- Certains légumes et légumineuses (chou chinois Bok Choy, brocoli, chou chinois / de Napa, chou sans cœur Collards, chou, gombo, navet vert, cresson, haricots rouges et blancs, asperges )
- Les fruits oléagineux (amandes, noix, noisettes...)
- Les fruits secs (figues, dattes, raisins, abricots......)
- Les céréales (avoine...)

Les sources végétales de calcium sont de bien meilleure qualité et bien mieux adaptées à notre organisme que le lait de vache, et il est rare de manquer de calcium avec un régime végétalien !

4. Pourquoi faut-il arrêter le lait de vache?

Le lait de vache est parfait pour celui à qui il était destiné à l'origine : son petit, le veau ! Il n'est pas fait pour l'être humain !! Ca devrait être évident... Le lait de chaque mammifère est spécifiquement adapté aux besoins particuliers de chaque espèce. D'ailleurs, dans la nature, aucun autre mammifère ne boit le lait d'un autre animal : c'est tout-à-fait contre-nature ! De même, aucun autre mammifère ne continue à boire de lait après la période de sevrage...

Le lait de vache est beaucoup plus riche que le lait maternel humain, et permet au petit veau de décupler son poids de naissance en un an ! Ce lait est totalement inadapté à notre organisme, ce qui en fait littéralement un poison pour notre corps... (On sait d'ailleurs que plus de 75% de la population mondiale est intolérante au lait de vache !! Ce n'est pas un hasard...)

Le lait de vache élève le cholestérol sanguin et les graisses du sang, et contient 300 fois plus de caséine que le lait maternel humain. Cette caséine est une colle puissante qui encrasse l'organisme de façon considérable. "

Le lait est un concentré de graisse, de cholestérol, d'antibiotiques, de bactéries, et même... de pus !

Les résultats de nombreuses recherches et études scientifiques démontrent les réels dangers du lait de vache pour l'homme. Par exemple:

- cancer de l'ovaire
- cancer de la prostate
- cancer du sein
- infarctus et maladies cardiovasculaires
- diabète
- ostéoporose
- allergies
- Flatulences et intolérance au lactose
- Infection des oreilles
- Obésité
- Acnée

Contrairement à ce que l'on entend dire partout, le calcium contenu dans le lait de vache (et des autres animaux) n'est pas assimilé correctement par notre organisme ! En effet, le lait est trop riche en protéines qui, pour être éliminées par le corps, obligent celui-ci à mobiliser son propre calcium ! Du coup, les produits laitiers sont eux-même l'une des causes de l'ostéoporose !!

5. Comment la perte en calcium des régimes à base de protéines animales se fait-elle?

Une carence en calcium peut être associée à un excès alimentaire de protéines animales.

La digestion des protéines animales entraîne la production d'un produit chimique qui s'appelle l'urée. Ce produit se forme dans le foie et est excrété par les reins. L'urée induit un état acide dans le sang.

Le corps neutralise cette acidité en relâchant du calcium osseux. Les reins doivent travailler intensivement pour se débarrasser de cette urée mais en même temps ils excrètent d'importantes quantités de calcium.

Deux complications peuvent s'ensuivrent :

1. Le calcium s'associe avec l'acide urique et forme des calculs rénaux.
2. Le corps qui essaye désespérément de neutraliser l'acidité prend le calcium dans la réserve osseuse mais cela peut conduire à l'ostéoporose.

Il semblerait que les populations qui consomment beaucoup de protéines animales sont plus souvent atteintes que les populations où les alimentations sont pauvres en produits animaux."

Quelques Liens :

http://www.thierrysouccar.com/les_livres/nutrition

/lait_mensonges_et_propagande_nouvelle_edition_revue_et_augmentee

http://www.protegez-vous.ca/sante-et-alimentation/bon-ou-mauvais-le-lait.html

http://www.veganimal.info/article.php3?id_article=52

http://lavachequipleure.com/index.html

 

Pour ma part, Je pense que d'un point de vue logique, le lait de vache, et d'autres animaux, n'est pas fait pour notre organisme. Chaque mammifère boit le lait maternel qui lui est destiné uniquement durant la période de croisssance. L'être humain est le seul à poursuivre cette action et la transforme en habitude. De plus c'est un lait qui ne lui est pas destiné. Nous ne somme pas censé boire le lait d'une vache, comme un chien n'est pas censé boire le lait d'un éléphant.

Posté par SarahLambert à 15:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]

31 juillet 2009

Littérature.

51_Zum_BHfL

La Libération Animale de Peter Singer.


En pleine lecture.
Suivront, le compte rendu ainsi qu'un article sur le spécisme et l'antispécisme.

" Le jour viendra peut être où le reste de la création animale acquerra ces droits qui n'auraient jamais pu être refusés à ses membres autrement que par la main de la tyrannie. les Français ont déjà découvert que la noirceur de la peau n'est en rien une raison pour qu'un être humain soit abandonné sans recours au caprice d'un bourreau. on reconnaîtra peut être un jour que le nombre de pattes, la pilosité de la peau, ou la façon dont se termine le sacrum sont des raison également insuffisantes pour abandonner une être sensible à ce même sort. Et quel autre critère devrait marquer la ligne infranchissable ? Est-ce la faculté de raisonner, ou peut être celle de discourir. Mais un cheval ou un chien adultes sont des animaux incomparablement plus rationnels, et aussi plus causants, qu'un enfant d'un jour, ou d'une semaine, ou même d'un mois. Mais s'ils ne l'étaient pas, qu'est-ce que cela changerait ? La question n'est pas : peuvent-ils raisonner ? ni : peuvent-ils parler ? mais : peuvent-ils souffrir ? "

Jeremy Bentham

Et Vlan !

Posté par SarahLambert à 18:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 juillet 2009

Les additifs alimentaires d'origine animale

•    E626-29 - Acide guanylique (Principalement de levures, mais aussi des sardines et de la viande.)
•    E630-35 - Acide inosinique et inosinates (Principalement de la viande et du poisson, également produit par des bactéries.)
•    E636, 637 - Maltol and Isomaltol - Du malt (orge), parfois aussi issu du chauffage de sucre de lait.
•    E640 - Glycine - Principalement de la gélatine (voir E-441 plus haut), également synthétique.
•    E901 - Cire d'abeille - Fabriqué par les abeilles, mais ne contient pas d'insectes .
•    E904 - Résine de shellac - Polymère naturel dérivé de certaines espèces de poux d'Inde. Les insectes sont capturés dans la résine.
•    E913 - Lanoline - Graisse provenant du mouton. Excrétée par la peau et extraite de la laine.
•    E920-21 - Cystéine et dérivés - Dérivé de protéines, incluant protéines animales et cheveux.
•    E966 - Lactitol - Fabriqué à partir de sucre de lait
•    1000 - Acide cholique - Du bœuf (la bile)
•    E1105  Lysozyme  - D'œuf de poule

Cette liste n'est pas complète, j'ai essayé de produire un aperçu. vous trouverez des listes plus complètes dans les liens se trouvant dans la note en bas de page :)

ATTENTION ! Il existe un soucis pour certains additifs alimentaires : les acides gras
voici ce que j'ai trouvé sur ce site : http://www.food-info.net/fr/qa/qa-fi45.htm, en plus de la liste non-exhaustive ci-dessus
:

" Les acides gras

Les graisses, quelles soient d'origine animale ou végétale, sont constituées de glycérol et généralement de 3 acides gras. Les graisses peuvent être décomposées en acides gras et en glycérol par réaction enzymatique. Les acides gras peuvent être purifiés et reconnectés au glycérol comme mono-, di- ou triglycérides (respectivement du glycérol avec 1, 2 ou 3 acides gras). Une grande partie des additifs constitués ainsi sont dits semi-naturels, agissant comme émulsifiants. 

Ces graisses semi-naturelles sont dégradées et métabolisées dans le corps de la même façon que les graisses normales.

Chimiquement les acides gras d'origine animale ou végétale sont identiques. Ainsi, l'origine n'a aucune importance sur sa fonction dans l'alimentation. Par conséquent, les producteurs choisissent les huiles les moins chères pour fabriquer ces graisses. Il s'agit généralement d'huiles végétales. Les graisses animales ne sont cependant pas exclues . 

Malheureusement, il n'est pas possible de distinguer les acides gras d'origine animale et végétale dans le produit fini. Seul le fabriquant peut fournir des informations sur l'origine. Etant donné le risque à avoir des graisses d'origine animale, juifs, musulmans, indous et végétariens devraient éviter ces produits, à moins que l'origine soit précisée par le producteur.
"

Autres ingrédients courants d'origine animale:

•    Caséine et caséinate - Une protéine de lait de vache.
•    Présure -  provenant de la macération des caillettes issues de la caillette de veaux, chevreaux ou agneaux non sevrés.
•    Gélatine - elle est dérivée par hydrolyse partielle du collagène des os, cartilages, tendons et autres tissus du boeuf et du veau. Une grande partie de la gélatine commercialisée aujourd’hui est un dérivé de la peau de cochon et est utilisée comme agent épaississant.
•    Lactose - Sucre de lait de vache.
•    Acides gras oméga 3 - Du poisson, du phoque et du soja.       

NOTE : Je pense fortement que ces listes ne sont pas complètes. Je préfère ne pas trop m'aventurer dans ce domaine. Je ne suis pas experte et je n'ai aucunement l'envie d'induire en erreur.

Voici, par contre, des liens utiles :

- http://www.les-additifs-alimentaires.com/liste-tous-vegetarien.php
- http://veganrevolution.free.fr/articles2/vivrequotidien.html
- http://www.eufic.org/page/fr/faqid/gelatine/ (la gélatine)
- http://www.food-info.net/fr/qa/qa-fi45.htm
- http://www.geocities.com/cheezyfr/presure.html (la présure)
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Caillette_(organe) (la caillette)

Posté par SarahLambert à 21:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une classification s'impose !

m_vegan

Tout d'abord, afin de vous situer et d'éviter certaines confusions, il est totalement nécessaire de faire une classification des différents genres d'alimentation qui excluent les animaux et sous produits animaux.

- Le VÉGÉTARISME : C'est le mode d'alimentation qui exclu les animaux de l'assiette. C'est à dire la viande, le poisson, les volailles, les crustacés. Contrairement à ce que beaucoup croient, les végétariens ne mangent pas de poissons ! (à l'attention de certains restaurateurs)
C'est aussi pour d'autres une mode de transition, avant de devenir végétalien.

- Le VÉGÉTALISME : C'est le mode d'alimentation qui, en plus d'exclure les animaux, élimine leurs sous produits (je mettrais une liste en ligne  des ces aliments plus tard) tels que la gélatine (peau de porc portée à ébullition) que l'on retrouve dans presque toutes les chiques (je suis belge, héhé) molles, la présure (qui est prélevée dans l'estomac du veaux), le miel entres autres. Et bien entendu les oeufs, le lait et les produits laitiers (fromages, yaourts, etc.). C'est une attitude de vie qui précède souvent le véganisme.

- Le VÉGANISME : Tiré du néologisme anglais " Vegan" traduit le plus souvent par "végétalien". Ici, en français, son extension désigne le mode de vie qui exclu les animaux et les tous produits d'origine animale.
Il dépasse entièrement le mode alimentaire. Il élimine la moindre exploitation animale. Pas de port de cuir, de fourrures, de cosmétiques ou autres produits testés sur les animaux. C'est, pour moi, l'objectif à atteindre.

Lien

http://www.vegetarisme.fr/Articles/JournalAV/ToubibVg.html


Posté par SarahLambert à 19:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Premièrement

Photo_1

Après plusieurs réflexions, je me lance dans la création d'un Blog pour partager mon mode de vie végéta*ien. Je suis végétarienne depuis plus d'un an (c'est très peu selon moi) et je suis en phase de devenir VEGAN. Pas de nécéssité de plus amples présentations ici. Des articles (Beaucoup) , des photos, des recettes, des opinions fortes (Enormément) pour défendre une cause suivront. Pour éclairer plusieurs personnes qui souhaitent des informations. Pour contrer les omnivores entêtés. Non pas pour imposer mais plutôt pour tenter de faire réagir. Tenter d'instaurer une remise en question chez quelques uns.

Beaucoup de personnes ne prennent pas la peine de faire des recheches, des constats. Je vais tenter de le faire ici pour vous. En espérant être lue par certains et devenir source de remise en questions pour d'autres.

Posté par SarahLambert à 18:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]